Direction de la condition féminine

Direction de la condition féminine

Direction de la condition féminine

Femmes autochtones

Un des principaux buts que s’est fixés la Direction de la condition féminine est de faire progresser l’égalité des femmes autochtones. De concert avec les groupes de femmes autochtones et les gouvernements des Premières nations, la Direction travaille à cerner et à éliminer ce qui nuit à l’égalité des femmes autochtones au Yukon, notamment dans les secteurs de l’éducation, du mieux-être et du développement du leadership.

À l’automne 2008, la Direction de la condition féminine a créé un poste à temps plein d’analyste des politiques et des programmes (anciennement appelée coordonnatrice des liaisons avec les Autochtones) dont le mandat porte expressément sur les questions touchant les femmes autochtones. La titulaire du poste est chargée de faire une analyse stratégique et de faire des recommandations en ce qui a trait aux questions ayant une incidence sur l’égalité des femmes autochtones et les questions d’intérêt pour les femmes en général, au Yukon et au Canada. Il lui incombe en outre de planifier, de coordonner et d’assurer l’élaboration de politiques et de programmes favorisant l’égalité des femmes sur les plans social, économique et juridique ainsi que dans le domaine de la santé.

Image : Mme Michele Audette, présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada.

Partenaires au sein de la collectivité

Liard Aboriginal Women’s Society

La Liard Aboriginal Women’s Society (LAWS), un regroupement communautaire de femmes autochtones, est un organisme à but non lucratif qui offre des services sociaux aux membres de la nation kaska du Yukon et du nord de la Colombie-Britannique. L’organisme a été fondé et constitué en société au Yukon en 1998. Son conseil d’administration est composé d’une directrice générale, d’une adjointe administrative ainsi que de six membres. Ses bureaux sont situés à Watson Lake, au Yukon.

Renseignements :
C.P. 3
Watson Lake (Yukon)  Y0A 1C0
Tél. : 867-536-2097
Télécopieur : 867-536-2810
Site Web : www.liardaboriginalwomen.ca

Whitehorse Aboriginal Women’s Circle

Le Whitehorse Aboriginal Women’s Circle (WAWC) est un organisme à but non lucratif qui offre des programmes pertinents sur le plan culturel ainsi que des services visant à favoriser le mieux-être social, culturel et politique des femmes autochtones de Whitehorse, au Yukon. Ses principaux objectifs sont : défendre les droits des femmes autochtones, sensibiliser le public aux questions qui touchent les femmes autochtones en offrant de l’information et de la formation, et encourager les femmes autochtones à prendre part à la vie communautaire au moyen d’activités favorisant la conversation de même que par l’organisation de cercles de couture, de camps culturels, de programmes de mentorat, d’ateliers et de conférences.

Renseignements :
4320, 4e Avenue, bureau 6
Whitehorse (Yukon)  Y1A 1G7
Tél. : 867-668-7532
Site Web : www.wawc.ca

Yukon Aboriginal Women’s Council

Le Yukon Aboriginal Women’s Council a pour mandat de promouvoir les intérêts des femmes autochtones du Yukon, qu’elles soient membres d’une première nation ou non, y compris les femmes d’ascendance métisse. L’organisme appuie et fait respecter les droits particuliers des femmes autochtones membres d’une première nation, de même que les droits de la personne de toutes les femmes autochtones du Yukon et du nord de la Colombie-Britannique. Il aide les femmes autochtones à se valoriser davantage et à développer leur sens des responsabilités par la voie de projets d’entraide planifiés, conçus et mis en œuvre par elles. L’organisme encourage les femmes autochtones à acquérir des compétences leur permettant d’aider d’autres personnes et à ainsi se préparer à jouer un rôle plus important et plus constructif au sein de leur communauté. Il veille également à promouvoir et à appuyer la préservation et l’essor de la culture, des arts et de l’artisanat autochtones. Le Yukon Aboriginal Women’s Council reste neutre dans ses activités et ses rapports avec les gouvernements et les partis politiques du Canada.

Renseignements :
307, rue Jarvis, bureau 102
Whitehorse (Yukon)  Y1A 2H3
Tél. : 867-667-6162
Sans frais : 1-800-667-6162
Téléc. : 867-668-7539
Site Web : www.yawc.ca

 

Femmes autochtones disparues ou assassinées

Table ronde nationale portant sur la disparition ou le meurtre de femmes et de filles autochtones

La table ronde nationale, tenue le 27 février 2015 à Ottawa, a été coprésidée par les cinq organismes autochtones nationaux : l’Assemblée des Premières Nations, le Congress of Aboriginal Peoples, l’Inuit Tapiriit Kanatami, le Pauktuutit, le Ralliement national des Métis et l’Association des femmes autochtones du Canada. Lors de la table ronde, les activités ont porté sur trois thèmes principaux : la prévention et la sensibilisation, les protocoles et plans de sécurité dans les collectivités, ainsi que les mesures policières et les interventions de la justice.

Objectifs de la table ronde nationale :

  • Établir un dialogue avec tous les ordres de gouvernement, ainsi que les représentants et familles autochtones afin de faire face de façon efficace à cette véritable crise qu’est la violence envers les femmes et les filles autochtones; 
  • Proposer des solutions et trouver des moyens de les mettre en application en misant sur la collaboration, notamment en demandant aux peuples, aux familles et aux communautés autochtones de s’engager à long terme à diminuer toute forme de violence, afin d’en arriver à l’éliminer.

Résolutions prises :

  • L’engagement commun de continuer à collaborer afin de prévenir et d’éliminer la violence envers les femmes et les filles autochtones;
  • La volonté d’organiser une autre table ronde nationale d’ici la fin de 2016;
  • L’élaboration d’une campagne de prévention et de sensibilisation;
  • La volonté d’organiser un premier forum en vue d’examiner les pratiques exemplaires et de mieux coordonner et communiquer l’information concernant les interventions des services policiers et de la justice; le forum se tiendra au Manitoba.

Yukon Sisters in Spirit

L’initiative Yukon Sisters in Spirit découle d’une campagne intitulée Sisters in Spirit/Sœurs par l’esprit mise sur pied par l’Association des femmes autochtones du Canada dans le but de sensibiliser la population au nombre élevé de meurtres et de disparitions de femmes et de filles d’origine autochtone. De 2010 à 2013, l’organisme Yukon Aboriginal Women’s Council, qui est membre de l’Association canadienne des femmes autochtones, a mis sur pied le projet Yukon Sisters in Spirit, qui est étroitement lié à l’initiative nationale Sœurs par l’esprit (2005-2010) et au projet De la preuve à l’action qui en a découlé par la suite (2010 à ce jour). Les objectifs de Yukon Sisters in Spirit étaient : 

  • effectuer des recherches au sujet des circonstances entourant les disparations et les meurtres de femmes autochtones yukonnaises; 
  • mettre en place des ressources à l’intention des familles et de l’entourage des femmes autochtones yukonnaises disparues ou assassinées; 
  • communiquer avec les familles des victimes et les inviter à participer aux activités de sensibilisation du public à la violence et aux crimes envers les femmes autochtones.

Pour de plus amples renseignements au sujet de Yukon Sisters in Spirit, consultez les liens suivants :
www.yawc.ca/Yukon_Sisters_in_Spirit.html  

Pour de plus amples renseignements au sujet de l’initiative nationale Sœurs par l’esprit, visitez Sœurs par l’esprit 

Pour de plus amples renseignements sur le projet De la preuve à l’action, consultez les liens suivants :
www.nwac.ca/fr/programmes/de-la-preuve-laction
www.nwac.ca/sites/default/files/imce/F_2011_NWAC-ETA-SIS-Project.pdf

 

Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones

Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones (projets annuels)

Le gouvernement du Yukon s’est engagé à appuyer les femmes autochtones, à lutter contre la violence dont elles sont victimes et à promouvoir leur égalité et leur leadership ainsi que favoriser leur mieux-être. Le Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones appuie financièrement des projets mis sur pied par et pour les femmes autochtones des différentes collectivités du Yukon. Les projets actuels (2014-2016) sont notamment : 

Centre culturel des Kwanlin Dün — Walking With Our Sisters (25 000 $)
« Walking With Our Sisters » est une exposition commémorative qui permettra d’honorer la mémoire des femmes autochtones du Canada ou des États-Unis disparues ou tuées, de prendre conscience du chagrin que continuent d’éprouver les familles de ces femmes, de sensibiliser le public à cette réalité et de créer, à l’échelle des collectivités, des occasions d’entamer des discussions sur cette question. Le Centre culturel des Kwanlin Dün et le Centre des arts du Yukon se sont associés afin de présenter conjointement cette exposition à Whitehorse, en 2015, et d’organiser, dans le cadre du projet, plusieurs activités sociales à l’intention des Yukonnais, notamment une inauguration réservée aux familles, des groupes de broderie perlée, des discussions au sein de la collectivité, des groupes de guérison, des cercles de groupes d’hommes, une cérémonie du feu sacré et, pour conclure le projet, un banquet visant à remercier les bénévoles de leur participation. « Walking With Our Sisters » est un projet d’inspiration populaire dans le cadre duquel sont exposées 1 700 paires d’empeignes (dessus de mocassins) créées et offertes par des gens de partout dans le monde, dont quatre paires fabriquées au Yukon.
Renseignements : Krista Reid, 867-456-5322
 
Liard Aboriginal Women’s Society – Building a Circle of Response-Based Practice (25 000 $)
« Building a Circle of Response-Based Practice » est un projet axé sur le partage des connaissances, qui vise à sensibiliser les organismes de première ligne aux approches fondées sur les mesures à prendre face à la violence faite aux femmes et, de façon plus générale, aux questions de justice sociale qui y sont liées. Dans le cadre du projet, il y aura trois ateliers communautaires à Watson Lake axés sur la compréhension de la violence et les approches à favoriser dans une perspective axée sur les interventions.
Renseignements : Ann Maje Raider, 867-536-2097.
 
Première nation de Selkirk – Prévention de la violence envers les femmes à Pelly Crossing (50 000 $)
Ce projet communautaire favorisera les discussions au sein de la collectivité de Pelly Crossing et sensibilisera les gens à la prévention de la violence envers les femmes. Des membres de la collectivité participeront à l’élaboration et à la présentation d’un atelier axé sur l’égalité entre les hommes et les femmes, la prévention de la violence sexiste et la création d’une campagne de sensibilisation portant sur ces sujets. Le projet sera élaboré selon le point de vue d’une Première nation du Yukon et permettra aux membres et au personnel de la Première nation de Selkirk d’accroître la capacité de la collectivité à lutter contre la violence faite aux femmes. Renseignements : Milly Johnson, 867-537-3331, poste 244.
 
Skookum Jim Friendship Centre – Women of Wisdom (50 000 $)
Le projet « Women of Wisdom » vise à soutenir les femmes autochtones qui sont victimes de violence ou qui ont vécu un traumatisme; cela va de la violence conjugale à la violence horizontale, en passant par la perte de l’identité culturelle. Dans le cadre de ce projet, on aidera les femmes autochtones à déterminer les sources de leur traumatisme et à trouver des façons de s’en sortir et de surmonter leur sentiment d’infériorité, leur dépression et leur faible estime de soi. Par l’intermédiaire de séances d’apprentissage traditionnel et des connaissances profondément enracinées dans les coutumes autochtones, les femmes seront en mesure d’acquérir les compétences dont elles ont besoin pour développer leur connaissance de soi et pour reconnaître leur valeur en tant que personnes. Dans le cadre de ce projet, on présentera, toutes les deux semaines, des ateliers qui porteront sur divers sujets déterminés par les participants ainsi que des ateliers en pleine nature pendant les week-ends, cet été et au début de l’automne.
Renseignements : Teagan Lee, 867-633-7698.

Victoria Faulkner Women’s Centre – A Safe Place (50 000 $)
« A Safe Place » est un projet pilote offert grâce à la collaboration du Victoria Faulkner Women’s Centre, du Conseil yukonnais de la condition de la femme et du Conseil des Premières nations du Yukon.Il s’agit d’un programme facile d’accès à Whitehorse, qui est offert après les heures de travail et la fin de semaine; de plus on servira un repas nutritif aux femmes présentes, qu’elles soient autochtones ou non. Le programme cible les femmes marginalisées et leurs enfants qui habitent à Whitehorse dans des logements précaires ou qui souffrent d’insécurité alimentaire ou d’une maladie mentale. Le personnel spécialisé répond aux besoins des participantes et les dirige vers les services qui peuvent les aider et assurer leur sécurité. Renseignements : Hillary Aitken, 867-667-2693

 

Organismes nationaux à l’intention des femmes autochtones

Native Women’s Association of Canada

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur le but collectif d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes autochtones (Premières Nations et Métisses) au sein de leurs propres sociétés et de la société canadienne. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat de réaliser l’égalité pour toutes les femmes autochtones au Canada. L’AFAC participe activement à l’atteinte de cet objectif avec ses organismes partenaires de par le monde, notamment les Nations Unies et Amnistie internationale, pour mettre fin à la discrimination envers les femmes indigènes.

Renseignements :
Association des femmes autochtones du Canada (AFAC)
1, rue Nicholas, 9e étage
Ottawa (Ontario)  K1N 7B7
Tél. : 613-722-3033
Sans frais : 1-800-461-4043
Téléc. : 61-722-7687
Site Web : www.nwac.ca/fr  

Pauktuutit

L’organisme Pauktuutit représente les femmes inuites au Canada. Il a pour mandat de faire connaître les besoins des femmes inuites, de promouvoir leur égalité, d’aider à améliorer leur condition sociale et d’encourager leur participation active au sein de la société canadienne à l’échelle locale, régionale et nationale. L’organisme Pauktuutit joue à la fois un rôle de leader et un rôle de soutien dans l’élaboration de politiques et la mise sur pied de projets communautaires visant à améliorer la qualité de vie des femmes inuites ainsi que celle de leur famille et de leur collectivité, et ce, tant sur les plans social, culturel et politique que sur le plan économique. 

Renseignements :
Pauktuutit (femmes inuites du Canada)
1, rue Nicholas, bureau 520
Ottawa (Ontario)  K1N 7B7
Tél. : 613-238-3977
Sans frais : 1-800-667-0749
Téléc. : 613-238-1787
www.pauktuutit.ca
Courriel : info@pauktuutit.ca

Femmes de la nation Métis

Femmes Michif Otipemisiwak, aussi appelé « Femmes de la nation Métis », est un organisme national qui défend les intérêts des femmes métisses à l’échelle locale, provinciale, nationale et internationale. Son but premier est d’améliorer la qualité de vie et de favoriser le mieux-être des femmes métisses et de la nation Métis. L’organisme encourage la participation de toutes les femmes de la nation Métis à l’élaboration de ses politiques et stratégies ayant trait aux enjeux qui touchent les femmes métisses et leur communauté.

Renseignements :
Les Femmes Michif Otipemisiwak
340, rue MacLaren, bureau 4
Ottawa (Ontario)  K2P 0M6
Tél. : 613-232-3216
Téléc. : 613-232-4262
Site Web : http://metiswomen.org/en/  
Courriel : info@metiswomen.org

 

Initiatives nationales à l’intention des femmes autochtones

Sommet national des femmes autochtones (SNFA I)

Le premier Sommet national des femmes autochtones (SNFA I) a eu lieu à Corner Brook, à Terre-Neuve, et a été animé conjointement par le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador et la présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada, Beverley Jacobs. Ce sommet réunissait des femmes autochtones de partout au pays et a donné lieu à de nombreuses recommandations visant à améliorer la condition socioéconomique des femmes autochtones et de leur famille. Ces recommandations étaient regroupées sous trois grands thèmes :

  • Santé, sécurité et bien-être 
  • Égalité et habilitation 
  • Force, équilibre et honneur

Pour télécharger le rapport du SNFA I (en anglais) : 2008 NAWS I Summary Report  

Deuxième Sommet national des femmes autochtones (SNFA II)

Le deuxième Sommet national des femmes autochtones (SNFA II) a eu lieu en juillet 2008 à Yellowknife, aux Territoires du Nord-Ouest, et a été animé conjointement par le premier ministre des T. N.-O., Floyd Roland, et Beverley Jacobs, présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC), avec l’appui d’un comité de planification national formé de représentants du gouvernement des T. N.-O., de l’AFAC, de l’Assemblée des premières nations, du Ralliement national des Métis, des Femmes de la nation Métis, de l’organisme inuit Tapiriit Kanatami, du Congrès des peuples autochtones, de la Pauktuutit (femmes inuites du Canada), de l’Association nationale des centres d’amitié et du Cercle national autochtone contre la violence familiale. Des centaines de déléguées autochtones de tout le pays se sont réunies avec des représentants des gouvernements provinciaux, territoriaux et fédéral afin de faire progresser certains enjeux auxquels font face les femmes autochtones du Canada. Au moyen de discussions et de séances plénières, le SNFA II a poursuivi le travail commencé lors premier sommet en s’appuyant sur les recommandations qui y avaient été formulées selon les trois grands thèmes : santé, sécurité et bien-être; égalité et habilitation; force, équilibre et honneur.

Télécharger le rapport (en anglais)

Forum national des femmes autochtones (FNFA)

En juin 2011 a eu lieu un forum national des femmes autochtones organisé par le ministère des Relations autochtones et de la Réconciliation de la Colombie-Britannique, en collaboration avec l’Association des femmes autochtones du Canada, sous le thème Collaboration to end violence (collaborer pour mettre un terme à la violence). Le forum s’est déroulé sur le territoire ancestral de la bande Musqueam, qui l’a intitulé : ən ct ʔiʔθəyθət ct, ce qui signifie « nous avons du courage et nous nous guérissons nous-mêmes ». 
Plus de 250 personnes de partout au Canada ont participé à ce forum, y compris des représentantes des ministères et organismes gouvernementaux provinciaux et territoriaux, d’organismes autochtones nationaux, ainsi que de collectivités et d’organismes communautaires autochtones, métis et inuits. À l’ordre du jour, trois séances de travail au cours desquels les participantes ont formulé des recommandations quant aux mesures à prendre pour mettre fin à la violence envers les femmes et les filles autochtones. La première séance portait sur le soutien à la suite d’un incident violent, la deuxième sur les mesures d’intervention et la troisième, sur la prévention.

Pour télécharger le rapport du FNFA (en anglais) : 2011 NAWF Final Report 

Troisième Sommet national des femmes autochtones (SNFA III)

En novembre 2012, des représentants de toutes les provinces et territoires ainsi que des cinq organismes autochtones nationaux se sont réunis à Winnipeg, au Manitoba, pour le troisième Sommet national des femmes autochtones, dont le but principal était de mettre un terme au drame d’ampleur national que constitue la question des disparitions et assassinats de femmes et de jeunes filles autochtones. Le gouvernement du Yukon a appuyé financièrement plusieurs membres de la famille de femmes disparues ou assassinées afin de leur permettre de participer au Sommet. Le Sommet a été mis sur pied afin de permettre une meilleure coordination des mesures de lutte contre la violence envers les femmes et les filles autochtones entreprises à l’échelle nationale et dans certaines provinces ou territoires. Le SNFA III était animé par le premier ministre du Manitoba, Greg Selinger, en collaboration avec l’Association des femmes autochtones du Canada. Au cours du Sommet, on a invité le public et les familles à participer à une cérémonie à la mémoire des femmes autochtones disparues ou assassinées. Le Sommet comprenait également une table ronde au cours de laquelle des représentants des provinces et territoires et des dirigeants autochtones à l’échelle nationale ont convenu que, afin de régler les problèmes touchant les femmes et les milieux autochtones, la collaboration d’un large éventail d’intervenants est nécessaire si on veut changer les choses.
Les discussions lors du SNFA III ont porté notamment sur trois domaines prioritaires :

  • Prévention et sensibilisation
  • Enquêtes et application de la loi 
  • Soutien aux victimes et aux familles

Sommet national des femmes autochtones (FNFA IV)

Le quatrième Sommet national des femmes autochtones a été organisé conjointement par la province de la Nouvelle-Écosse et l’Association des femmes autochtones du Canada. Le Sommet s’est déroulé à Membertou, en Nouvelle-Écosse, du 20 au 22 octobre 2014. Equity, Empowerment, and Leadership, tel était le thème du Sommet qui était axé sur l’élaboration d’un plan d’action socioéconomique, lequel fera en sorte que les femmes et les filles autochtones victimes de violence ne soient plus condamnées à la pauvreté.

 

Initiatives nationales à l’intention des femmes autochtones

Sommets des femmes autochtones du Yukon (2007)

En novembre 2007, la Direction de la condition féminine et le Conseil consultatif yukonnais sur les questions touchant les intérêts de la femme (YACWI) ont organisé conjointement deux sommets des femmes autochtones, l’un à Watson Lake et l’autre à Whitehorse. Près de 150 personnes y ont participé, y compris des femmes autochtones du Yukon, des chefs de Premières nations, des ministres et d’autres représentants du gouvernement.

Les deux sommets, dont le thème était Strong Women, Strong Communities: Restoring Our Balance (Des femmes et des collectivités fortes : rétablir l’équilibre) avaient pour but de communiquer les résultats du Sommet national des femmes autochtones aux femmes autochtones du Yukon ainsi que de déterminer les priorités du Yukon en ce qui a trait à la promotion de l’égalité des femmes autochtones.

Les deux sommets ont permis de dégager 13 messages clés et 54 recommandations sous les thèmes de l’éducation, du développement du leadership et du mieux-être, lesquels sont décrits dans un document de synthèse intitulé : Strong Women, Strong Communities: Furthering Aboriginal Women’s Equality – Priorities and Key Messages.

Pour télécharger le rapport final des Sommets des femmes autochtones du Yukon (en anglais) : 2008 YAWS Final Recommendations Key Messages  

 

Mise en œuvre des recommandations soumises à l’occasion des sommets des femmes autochtones du Yukon

Les Sommets des femmes autochtones du Yukon de 2007 ont constitué une excellente occasion pour les femmes autochtones de se rencontrer afin de tisser des réseaux de relations et de se soutenir mutuellement dans la promotion de leur égalité. Après avoir entendu le message clair encourageant à l’action, le gouvernement du Yukon, les 14 Premières nations yukonnaises et les regroupements de femmes autochtones se sont concertés sur la manière de mettre en œuvre les recommandations découlant de ces sommets.

En 2009, on a déterminé que le fonds fiduciaire de la Stratégie pour le Nord serait une excellente source de financement pour la mise en œuvre de ces recommandations. Une demande présentée conjointement par le gouvernement du Yukon et les 14 premières nations yukonnaises a reçu une réponse favorable et 450 000 $ ont été versés pour la période allant d’avril 2010 à mars 2013. Ces fonds ont permis à des groupes de femmes autochtones d’élaborer et de mettre en œuvre les six projets suivants (sur une période de 3 ans) dans les domaines de l’éducation et du développement du leadership, et ce, avec l’appui de la Direction de la condition féminine. Ces projets sont maintenant terminés, ainsi que leur évaluation. Cliquez sur le lien pour consulter le sommaire (en anglais) de l’évaluation.

Deuxième Sommet des femmes autochtones du Yukon (SFAY II)

La Direction de la condition féminine et le Conseil consultatif yukonnais sur les questions touchant les intérêts de la femme ont organisé conjointement le deuxième Sommet des femmes autochtones du Yukon, qui a eu lieu en octobre 2012 au Centre culturel des Kwanlin Dün, à Whitehorse. Environ 80 femmes autochtones y ont participé, de même que des chefs de Premières nations, des ministres et des représentants du gouvernement. Sous le thème Strong Women, Strong Communities: Restoring Our Balance (Des femmes et des collectivités fortes : rétablir l’équilibre), le sommet a amené les participantes à cerner et à définir leurs priorités et à orienter la poursuite du travail sur les questions touchant les femmes autochtones. Les déléguées ont formulé 12 recommandations touchant divers domaines clés dans la promotion de l’égalité des femmes autochtones au Yukon et ont indiqué les moyens à prendre pour faire avancer ces dossiers. De plus, les participantes ont été invitées à faire des commentaires relativement aux répercussions des projets découlant du premier sommet.

Pour télécharger le rapport (en anglais) : 2012 YAWS 2 Summary Report   

Mise en œuvre des recommandations découlant du Deuxième Sommet des femmes autochtones du Yukon

La Direction de la condition féminine a travaillé de concert avec divers regroupements de femmes autochtones à la mise en œuvre de certaines des recommandations découlant du deuxième Sommet des femmes autochtones du Yukon (SFAY II) en octobre 2012. La Direction s’est engagée à verser 450 000 $ sur trois ans (2013 à 2016) dans le but d’aider des groupes de femmes autochtones à élaborer des projets qui donnent suite aux recommandations formulées en octobre 2012 à l’occasion du SFAY II. Les fonds seront versés à compter d’avril 2013 et serviront à appuyer les projets communautaires suivants : 

Camp d’immersion en langue kaska – Liard Aboriginal Women’s Society
Ce projet vise la mise sur pied d’un camp d’immersion en langue kaska comprenant une introduction au savoir traditionnel, à la culture et au mode de vie de la nation kaska. Le camp aura lieu au lac Frances en août 2013 et s’appuiera sur l’expérience acquise dans le cadre du projet de camp en plein nature à l’intention des Aînées et des jeunes, qui a eu lieu à la suite des recommandations du SFAY I.  

Together for Justice – Liard Aboriginal Women’s Society
Dans le cadre du projet Together For Justice: On Language, Violence, and Responsibility, la Liard Aboriginal Women’s Society continuera d’offrir des ateliers s’étalant sur une période d’un an à Watson Lake et à Whitehorse. Cinq ateliers ont eu lieu dans chacune des collectivités depuis 2011. Le but premier de ces ateliers est de lutter contre la violence et de la prévenir en encourageant le dialogue et en améliorant les relations entre les femmes de la nation kaska, le refuge pour femmes local (Help and Hope for Families) et autres organismes gouvernementaux de Watson Lake, les divers regroupements de femmes de Whitehorse, la collectivité et la GRC. Parmi les objectifs de ce projet, on compte élaborer un plan d’action communautaire, inciter la GRC à modifier son système relativement à la formation et au rendement, et élaborer des politiques qui amélioreront la prestation des services sociaux et des services policiers à l’intention des femmes vivant au sein de la communauté kaska ou dans d’autres collectivités du Yukon. 

Liard Aboriginal Women’s Society – Approches fondées sur les interventions face à la violence
Dans le cadre de ce projet, on offrira à divers organismes communautaires, à Whitehorse, un atelier de deux jours portant sur le renforcement des capacités et l’acquisition de compétences en ce qui a trait aux approches à favoriser dans les interventions auprès des hommes violents. Cet atelier sera axé tout particulièrement sur les éléments suivants : sécurité, responsabilité/obligation de rendre compte, travail individuel et en groupe, technique d’entrevue fondée sur les interventions, modèles de traitements contemporains, application de la loi, programmes de justice et processus judiciaire.

Whitehorse Aboriginal Women’s Circle – Projet de compétences essentielles et prévention du suicide
Le projet vise à sensibiliser les participants aux effets dévastateurs du suicide sur les jeunes femmes autochtones et leur famille. Ce projet a pour but d’élaborer et d’offrir des ressources permettant de déceler et de diminuer les facteurs de risque au moyen de diverses approches : ateliers d’information dans les collectivités, consultations avec les jeunes et les Aînés et mentorat, compilation des sources d’information et formation visant à encourager les jeunes à assumer le rôle de leaders dans la promotion de la santé mentale. Dans le cadre de ce projet, on se penche sur la question peu discutée de la fréquence des cas d’automutilation chez les jeunes femmes autochtones; on tente de résoudre ce problème en sensibilisant la communauté autochtone, en encourageant le dialogue et en fournissant des ressources au sein de la communauté, on offre services de première intervention et d’aiguillage, et l’on cherche à mieux faire comprendre les facteurs de risque au sein de la communauté et la nécessité d’avoir accès à des ressources et à des pratiques adaptées à la culture autochtone.

Whitehorse Aboriginal Women’s Circle – Honouring Our Sisters
Les activités et l’espace prévus dans le cadre de ce projet seront adaptés sur le plan culturel de façon à permettre aux collectivités yukonnaises et aux personnes touchées de pleurer les femmes autochtones disparues ou assassinées au Yukon. On utilisera la culture et les connaissances traditionnelles comme mécanismes de guérison et on fournira sur place du counseling aux personnes, aux familles et aux collectivités en deuil. De plus le projet donnera lieu à une présentation visuelle adaptée à la réalité yukonnaise, qui fera partie de l’exposition « Walking With Our Sisters » prévue pour avril 2015; la présentation reflétera le patrimoine culturel du Yukon et rendra hommage aux femmes autochtones disparues et assassinées au Yukon, tout en favorisant la guérison de leur famille.

Whitehorse Aboriginal Women’s Circle – Leading the Way
Ce projet consiste à élaborer et à présenter, en 2014-2015, un symposium sur le leadership des femmes autochtones et, en 2015-2016, un programme de mentorat qui jumellera des femmes autochtones avec des mentors, et ce, afin d’offrir des occasions de formation dans trois secteurs importants : l’éducation, les choix de carrière et la culture.

Yukon Aboriginal Women’s Council – Brothers in Spirit Symposium
Ce projet a pour objectif de renforcer les relations avec les organismes communautaires et de collaborer avec eux en vue d’élaborer des pratiques et des programmes adaptés au Yukon visant à prévenir la violence envers les femmes autochtones. Le but principal du projet est de favoriser le dialogue au sein de la collectivité et de sensibiliser les hommes aux occasions qui s’offrent à eux de discuter de leur cheminement, de leur rôle et de leur responsabilité à l’égard de la prévention de violence. Le projet est également l’occasion pour les hommes d’être des modèles pour les jeunes et d’encourager ces derniers à faire des choix non violents.

Yukon Aboriginal Women’s Council - Brothers in Spirit (campagne d’affichage)
Dans le cadre de ce projet, on mettra sur pied une campagne d’affichage axée sur le respect; les affiches montreront des hommes et des garçons autochtones qui prônent la non-violence et font la promotion de la tradition et de la culture. Ce projet s’appuie sur les recommandations formulées lors du symposium Brothers in Spirit de 2013-2014; il vise à renforcer le soutien déjà offert et à utiliser la culture pour renforcer l’identité des hommes, afin qu’ils puissent être des membres de la collectivité équilibrés et en santé.

Yukon Aboriginal Women’s Council – Les rites de passage
Dans le cadre de ce projet, on organisera un camp de 7 jours en pleine nature qui fournira à 30 femmes des enseignements sur les rites de passage interculturels; les participantes seront divisées en trois catégories d’âge : jeunes (10), adultes d’âge moyen (10) et Aînée (1). Ce camp vise à renforcer chez ces femmes la culture et l’identité, et à leur enseigner des connaissances et des coutumes traditionnelles, tout en misant sur leurs forces.